Dernières nouvelles
Accueil » Mode de vie » [Hygiène & Santé] Attention couches bébé toxiques
[Hygiène & Santé] Attention couches bébé toxiques

[Hygiène & Santé] Attention couches bébé toxiques

D’après une étude du magazine « 60 millions de consommateurs », seules 2 marques de couches sur 12 ne contiendraient pas de substances toxiques. Le Docteur Ajib a décortiqué pour vous le faux du vrai …

Suite à des contrôles concernant la présence d’éventuelles substances toxiques dans les couches pour bébés, l’ensemble des résultats doit être publié début 2020.

Et les risques pour bébé on en parle ?

12 références de couches pour bébé actuellement en vente sur le marché français ont été analysées entre 2016 et 2018. Ces analyses ont mis en évidence la présence de différentes substances chimiques dangereuses dans les couches jetables qui peuvent notamment migrer dans l’urine et entrer en contact prolongé avec la peau des bébés.

Certaines de ces substances sont ajoutées intentionnellement, telles que des substances parfumantes qui peuvent entraîner des allergies cutanées.

Des substances peu désirables… 

Les couches censées protéger les fesses des bébés contiennent des résidus de pesticides. Les chercheurs ayant mené cette étude ont en effet trouvé du glyphosate (une substance qu’on retrouve dans les herbicides), des hydrocarbures aromatiques polycycliques, des dioxines et des traces de composés organiques volatils.

Et le glyphosate a été classé « cancérigène probable pour l’homme » par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), ici logiquement le risque sanitaire doit être évalué.

Un risque sanitaire potentiel

Ces substances ont été retrouvées dans certaines couches telles que les « Pampers Baby Dry » ou encore les couches écologiques « Carrefour Baby Eco Planet ».  Deux grands distributeurs qui clament haut et fort de « veiller et respecter scrupuleusement la réglementation en vigueur ».

Des couches pas très transparentes

Aujourd’hui les parents réclament plus de transparence concernant les couches pour bébé mises en cause dans le rapport de l’Anses publié le 23 janvier 2019.

Car outre la composition douteuse de ces couches, c’est également le manque de transparence des marques qui est reproché: « Chez Pampers, leader incontesté du secteur, on se contente d’inscrire sur les paquets que les couches sont « douces comme de la soie ».

Il s’avère que ce sont la cellulose (fibre issue du bois) et plusieurs matières plastiques qui permettent cette douceur dont la marque fait référence. La composition des couches n’est pas explicitement révélée sur les produits, la réglementation n’obligeant pas, pour le moment, les fabricants de couches à le faire, contrairement aux produits cosmétiques.

Des fabricants sous le coup de convocations

Le Conseil d’Etat avait alors été saisi pour que les fabricants dévoilent le nom des couches concernées par la présence de substances toxiques et ces derniers ont été convoqués à Bercy début septembre 2019.

Des contrôles pas très concluants

Mais après une première série de contrôles, « il n’y a rien qui conduise à faire une alerte auprès des consommateurs » avait déclaré sur France Info la secrétaire d’Etat à l’Economie, Agnès Pannier-Runacher. Elle considère par ailleurs que « les fabricants ont tenu pour l’essentiel, leurs engagements« , mais souhaite tout de même continuer les contrôles. « Lorsque nous aurons l’ensemble des résultats, début 2020, nous les communiquerons publiquement. Toutes les couches disponibles doivent pouvoir être évaluées », a-t-elle ajouté.

Aussi, le magazine insiste sur le fait qu’il est nécessaire d’instaurer une réglementation spécifique et des contrôles plus stricts, sans quoi les consommateurs ignorent la composition des produits et ne sont pas assurés de la sécurité sanitaire de leurs bébés.

2 marques de couches pas chères et  propres

Seules les marques écologiques « Love&Green » et « Mots d’enfants » (Leclerc) ne contiennent aucune substance potentiellement toxique. En plus de ne présenter aucun risque sanitaire, ces couches figurent parmi les moins chères du marché.

Céline Augusto, cofondatrice de Love&Green, affirme que leurs couches sont composées de 40 à 50% de cellulose et de bioplastiques, contrairement à une grande majorité d’autres marques qui utilisent plastiques, pétrolum et autres matériaux moins onéreux…

Affaire à suivre …

 


Source link

A propos de admin2063

admin2063

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*