Dernières nouvelles
Accueil » Politique » la maman voilée porte plainte. Emmanuel Macron appelle à ne “pas stigmatiser nos concitoyens musulmans”
la maman voilée porte plainte. Emmanuel Macron appelle à ne “pas stigmatiser nos concitoyens musulmans”

la maman voilée porte plainte. Emmanuel Macron appelle à ne “pas stigmatiser nos concitoyens musulmans”

« Ma cliente a été humiliée, son image a été diffusée partout, elle est très marquée et son fils voit un psychologue ». Celle qui dénonce les conséquences désastreuses de la croisade anti-voile, foncièrement anti-républicaine, menée par Julien Odoul, le désormais tristement célèbre élu RN du conseil régional Bourgogne-Franche-Comté, n’est autre que l’avocate de l’accompagnatrice d’enfants odieusement désignée à la vindicte populaire.

« Ce n’est pas qu’une question de laïcité, mais de racisme. On tente d’exclure les musulmans de la République. Sans elle, cette sortie scolaire ne pouvait pas avoir lieu, il n’y avait pas d’autre parents qui ont pu se rendre disponibles », a martelé Me Sana Ben Haj, mandatée pour faire reconnaître le statut de victime de sa cliente.

Comme s’en est fait l’écho le CCIF, cette dernière a en effet décidé de porter plainte à Dijon et à Paris pour « violences commises en réunion » et « incitation à la haine ».

Une première plainte doit être déposée, ce jeudi, auprès du parquet de Dijon, afin de réclamer des poursuites pour « des violences commises en réunion par personnes dépositaires de l’autorité publique sur mineur et majeur à caractère raciale », stipule le communiqué, en précisant que la deuxième sera émise vendredi auprès du tribunal de Paris pour « provocation publique à la haine raciale par des élus ».

Julien Odoul, ce sombre fauteur de troubles de la politique locale, devra ainsi rendre des comptes pour son tweet hautement inflammable dans lequel, non content d’avoir diffusé la vidéo de son haut fait d’armes (voir ci-dessous), il s’était également livré à un raccourci aussi inepte que délétère entre islam, islamisme et terrorisme. « Après l’assassinat de nos 4 policiers, nous ne pouvons pas tolérer cette provocation communautariste », pouvait-on lire en légende.

Face à cette nouvelle polémique paroxystique qui agite l’Hexagone, Emmanuel Macron a tenté d’éteindre le brasier incandescent de la haine anti-musulmans, réactivé à dessein. Désapprouvant le « raccourci fatal » qu’elle banalise insidieusement, le président de la République a appelé hier, mercredi 16 octobre, à Toulouse, à ne pas sombrer dans le gouffre de la bouc-émissarisation. Un gouffre abyssal…

« Oeuvrons pour que la République soit partout. Mais ne stigmatisons pas nos concitoyens. La réponse, c’est de faire bloc. Mais concentrons-nous sur l’essentiel : la menace », a-t-il  exhorté.




Source link

A propos de admin2063

admin2063

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*