Dernières nouvelles
Accueil » Société » Le CSA autorise la diffusion de la campagne « Viva la Vulva »
Le CSA autorise la diffusion de la campagne « Viva la Vulva »

Le CSA autorise la diffusion de la campagne « Viva la Vulva »


Viva la Vulva, Nana — Nana

Fin septembre, Nana diffusait sa nouvelle campagne de pub célébrant le sexe féminin, en incluant pour la première fois dans son clip une serviette hygiénique maculée de sang. Quelques heures après la première diffusion, une
pétition avait été lancée via le site change.org ayant recueilli plus de 16,000 signatures. Une réclamation qui a pour but de « retirer de nos écrans […] cette pub qui montre une image dégradante sur l’intimité de la femme », « une publicité choquante aux yeux de tous et surtout des plus jeunes ». A laquelle s’ajoutent les 1.000 plaintes reçues par le CSA.

Saisi, le CSA a répondu par un communiqué le 5 novembre. Le CSA n’a constaté aucun manquement, et autorise la diffusion de cette publicité, considérée comme « une image pas dégradante des femmes ». Dans son communiqué, le conseil supérieur de l’audiovisuel rappelle sa légitimité à se prononcer, et revient sur l’une de ses missions essentielles, à savoir s’assurer du « respect des droits des femmes dans le domaine de la communication audiovisuelle. À cette fin, il veille à l’image des femmes (…) et lutte contre les stéréotypes ».

Briser les tabous.

« Viva la vulva », la campagne de pub de la marque Nana, montre des représentations diverses et créatives de vulves féminines, en cupcake, pêche ou papier.

La marque de protection hygiénique féminine souhaitait avec cette initiative « briser les tabous et faire percevoir la vulve de façon décomplexée aux femmes dont 62 % d’entre elles ne savent pas la définir correctement et pensent qu’elle n’est pas “parfaite” ».



8,8K

partages


Source link

A propos de admin2063

admin2063

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*