Dernières nouvelles
Accueil » Islam » Le ministère de l’Education répond aux demandeurs de bourses de mérite
Le ministère de l’Education répond aux demandeurs de bourses de mérite

Le ministère de l’Education répond aux demandeurs de bourses de mérite

Plusieurs jours après le lancement d’une campagne sur les réseaux sociaux par des étudiants marocains en France, qui se disent lésés par le non-octroi de bourses de mérite de la part du ministère marocain de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ce dernier a réagi ce lundi.

Dans un communiqué, le département a en effet estimé que «contrairement à ce qui a été véhiculé par certains médias, aucun changement au niveau des procédures de cet octroi ne s’est opéré» pour les lauréats de Classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) ayant rejoint les écoles françaises.

En 2019, le budget alloué à cette bourse, 60 millions de dirhams, a permis d’en faire bénéficier 1 026 étudiants, dont 739 en deuxième et en troisième année et 287 de la première année. La même source explique que 67% des bourses pour les nouveaux postulants ont bénéficié à ceux qui ont opté pour des écoles d’ingénieurs, soit 192, tandis que 33% sont allés à ceux qui ont choisi des écoles commerciales, soit 95, dans un classement des sept premiers établissements français.

«Le ministère ne s’est pas engagé auprès des postulants des écoles Neoma et Kedge Business School de leur accorder une bourse, puisqu’un dépôt de dossier ne signifie pas automatiquement un octroi», explique encore le département. Celui-ci ajoute que les étudiants en troisième et en deuxième année, qui ont bénéficié de cette offre durant leur première année, ne seront pas concernés par une exemption, tant qu’ils remplissent les conditions requises.

Il y a une dizaine de jours, des étudiants de Neoma Business School ont fait part à Yabiladi de leurs inquiétudes, faute de bourse. En effet, ils ont estimé que le nombre de bénéficiaires a drastiquement baissé, ce qui a évincé plus de 50% des éligibles parmi eux de se voir octroyer ladite bourse.

Dans le temps, le ministère de tutelle a expliqué à Yabiladi que «les bourses sont annuellement octroyées en fonction de leurs disponibilités en nombre» et donc selon le budget alloué à cet effet.




Source link

A propos de admin2063

admin2063

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*